écrits, écris et cris

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche Wikio

samedi, février 28 2009

un diner presque parfait...

si on m'avait dit un jour que j'écrirai un billet sur une émission de "télé réalité"...
Je déteste ces émissions, qui abrutissent les masses, qui font croire que c'est cela la vraie vie.

Mais, je dois avouer que depuis quelques mois, une émission de ce type est entrée à la maison par l'intermédiaire de la petite lucarne.
Il s'agit du "diner presque parfait" sur M6

déjà, un petit pitsch : durant une semaine 5 candidats d'une même ville s'invitent les uns après les autres et se notent sur trois critères : la cuisine, l'ambiance et la décoration.
à chaque candidat de faire preuve de talent et d'ingéniosité pour obtenir la somme allouée au gagnant de la semaine : 1000 euros

Nous regardions cela d'un œil amusé au départ, trouvant dans certaines recettes des petites astuces , un peu comme on feuilletterait un magazine cuisine.
un-diner-presque-parfait.jpg Puis, nous nous sommes rendus compte que des copains regardaient aussi cette émission, s'en amusaient, et reprenaient certaines habitudes lorsqu'ils étaient invités ou invitaient.
Au fur et à mesure, nous nous somme pris au jeu, prenant parti pour tel ou tel candidat, pronostiquant la victoire d'untel ou unetelle...
Cette semaine, l'émission s'arrêtait à Nancy, l'occasion pour moi de voir certains commerçants amis, d'essayer de reconnaitre des lieux, des visages.
Je ne sais pas s'il existe des philosophes de la télévision, mais en tout cas, ils pourraient s'intéresser à cette émission, car elle offre une autre approche des relations humaines.
En effet, les candidats apprennent à se connaitre, redécouvrent le plaisir du partage, de la relation et cherchent à faire plaisir pour finalement une somme dérisoire à la clé.
Faire plaisir, pour faire plaisir, et à des inconnus, cela n'est il pas beau ?

mercredi, février 4 2009

Boycottons...

samedi, janvier 17 2009

Elvis comment ?

Cher lecteur un tantinet instruit,


Mort de rire, MDR, j'en ris complet, et encore ce matin... Hier j'avais exceptionnellement laissé la télévision en bruit de fond, par fainéantise surtout...
Sur M6 il y avait une émission de clips vidéos entrecoupés par un jeu.
un animateur et une animatrice, si on peut les appeler ainsi, tentaient de faire gagner de l'argent aux spectateurs qui en dépensent nettement plus en numéros surtaxés.
Bref, des questions faciles, pièges à gogos, et des gogos qui appellent quand ils ont raccrochés après avoir laissé un message chez morandini.
Une image de banane, (pas le fruit, la coiffure), reconnaissable entre mille, et la question "quel est ce chanteur de Rock, très célèbre dont le prénom est Elvis et qui a chanté...."?
Un type appelle, présentation habituelle, et réponse :
ELVIS
"Oui, d'accord, mais Elvis comment ?
- ben, Elvis
- oui, et son nom de famille ?
" Grand vide dans le cerveau de l'appelant, détresse de l'appelé.
Au départ l'animateur se dit qu'il va le faire gagner ce pauvre bougre (modique somme de quelques centaines d'euros) , puis revient sur sa décision en faisant comprendre à l'individu que sa réponse était dans la question et que comme il a besoin des lettres de PRESLEY pour dévoiler une autre image (celle à plusieurs milliers d'euros) il ne peut valider sa réponse.
Incompréhension totale au bout du fil, ben oui quoi, Elvis, c'est Elvis !!
La culture de masse n'est plus ce qu'elle était
Deux minutes plus tard, une certaine Jessica téléphone... "Bonjour, Jess
- Comment ?
- Jessica, je peux vous appeler Jess ?
- Pardon ?
- Rien, Laissez tomber...(soupir) "

vendredi, janvier 16 2009

Je ne suis pas un numéro

Cher lecteur prisonnier de ta propre vie.

Patrick Mac Goohan est décédé... c'était le fameux numéro 6 de la série "le prisonnier."

Allégorie de la société moderne, cette série n'a pas connue le succès qu'elle aurait du mériter, avec seulement 17 épisodes tournés.

Diffusée en 1967, (année de ma naissance), elle relatait l'histoire d'un agent secret démissionnaire, sui se retrouvait prisonnier d'un village, toujours rattrapé par la célèbre boule.
Le village, c'est la société, le prisonnier c'est l'individu, qui ne peut s'en sortir et qui est prisonnier de lui même.


Ainsi était Mac Goohan dans la vie, vivant quasi reclus depuis ce tournage, malgré quelques apparitions dans des Colombo, puis dans des films comme le prisonnier (encore!!) d'Alcatraz.


Bonjour chez vous !!