écrits, écris et cris

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche Wikio

mardi, août 9 2011

la dette, on s'en fout !

C'est la crise, les bourses s'effondrent, le monde s'écroule, et il faudrait que l'on s'affole !
Alors; disons le tout net, la dette, la crise, on s'en fout :
Cela fait des années que nous la payons, cette putain de crise !
Cela fait des années qu'on nous explique que les riches vont perdre tout leur pognon, et que si on veut sauver l'économie, il faut que ce soit nous, les pauvres, qui mettions la main à la poche !
Cela fait des années que quand il y a de la croissance, celle ci n'est pas partagée : vous le voyez vous , quand la bourse va bien ?

Déclarons donc, haut et fort, que la crise on s'en fout, qu'on voit bien que c'est un leurre pour encore nous prendre le peu qu'on a !!
Mais qu'ils se méfient ! Il ne nous reste plus grand chose, et dans ce cas, certains risquent d'aller se servir !!

mardi, mars 17 2009

bis repetita

demain enterrement, après demain manif

une autre de mes tantes vient de mourir, cette fois ci d'une occlusion intestinale.
elle s'était sentie mal le dimanche, mais dans sa bourgade à 40 km d'Amiens, où pourtant s'arrête le TGV, il n'y a pas de médecin de garde le dimanche pour les pauvres.
Nul doute que si elle avait été un de ses gros betteraviers, elle aurait eu un médecin pour se déplacer.
Mais son médecin n'est venu que lundi matin, elle était déjà morte.

Nous sommes en 2009, en France pays développé et riche : des gens meurent de froid dans la rue, d'autres par manque de soins, d'autres encore dans la solitude et l'ignorance la plus totale.

et pendant ce temps là, Sarko est au Mexique... Omniprésent, oui, mais pour faire quoi ?
Il faut que ça change, vraiment !!!

mercredi, mars 4 2009

à la fin, le monde brisera ton coeur

Qu'est ce que vous feriez s’il vous restait 500 euros et 500 secondes à vivre ?
tel est le Tag que vient de me lancer popette...
y réfléchir me prendrait plus que 500 secondes
alors hier soir quand je l'ai reçu, j'ai éteint l'ordi en vitesse, me suis dessapé, enfoui sous la couette, et me suis donné dix secondes pour y me donner une réponse.
Car rapide doit être la réponse, il ne faudrait pas que cela empiète sur le temps restant à vivre.
Ainsi, m'étant mis dans la situation , je décidais que les 500 euros seraient glissés dans une enveloppe que je mettrais dans la boite aux lettres des voisins : pas question de leur remettre en main propre vu le temps qu'ils mettent à répondre quand je viens leur demander de faire taire leurs chiens ou de déplacer la voiture génant devant le garage.
Alors, me demanderas tu, cher visiteur, pourquoi leur donner le flouze ?
je ne sais pas , je te l'ai dit, je n'y ai guère réfléchi, j'imagine que c'est parce que je juge qu'ils en ont besoin et si ce geste gratuit pouvait me donner un ticket pour l'éternité... mais là je m'éloigne, je digresse, il faut traiter du temps aussi
Donc, une fois le biffeton posté, il devrait me rester environ 400 secondes. j'ouvrirai ma messagerie, sélectionnerai tous mes contacts, et enverrai juste ces mots "je vous aime" : on ne dis jamais assez aux gens qu'on les aime !!
une fois le mail envoyé il devrait me rester 350 secondes, juste assez pour lancer en boucle un CD de photos que j'ai en permanence sur mon bureau avec toutes les images scannées de ma jeunesse... jusqu'au décès de mon frère en 2002.
je mettrai en grand écran, et alternerai ces images avec les photos de mes enfants qui parsèment mon bureau.
il parait qu'au moment de mourir on revoit toute sa vie défiler, comme il n'y a rien de moins sûr...autant le faire de son vivant
Voila ce que je ferai, pensé en dix secondes, un soir de fatigue comme tous les soirs, il semblerait que l'improvisation précipitée soit le reflet de la vérité.

Après ces pensées, j'ai ouvert mon polar : une des premières phrases que j'ai lues fut : "à la fin, le monde brisera ton cœur"

Je ne regretterais rien, si ce n'est d'avoir vécu pour pouvoir regretter.

500euros.jpg

jeudi, février 19 2009

Morano est elle bête, méchante ou bien...

Je ne sais pas si tu connais Morano, Nadine de son prénom, députée de Meurthe et Moselle?
le contraire serait étonnant si tu t'intéresses un petit peu à la politique-people, si tu regardes les émissions hautement culturelles animées par les Ardisson, Ruquier ou autres Fogiel.

Alors, voila, si tu ne la connais pas c'est une fille arrivée par hasard en politique en 2002, sur un secteur ou le front national avait fait un score honorable.
Par hasard ? Pas vraiment... disons qu'elle était bien copine avec un copain de Sarkozy, dont je tairai le nom par respect pour les amateurs de champions de motos et parce que je ne veux pas me mettre les niçois à dos. Une fois ministre, ce brave homme fit arrêter le TGV en cours de route, il ne s'était pas aperçu qu'il n'y avait pas d'arrêt prévu à Toul, (petite anecdote en passant.)
Toul, donc, ou notre chère Nana la murène, comme se plait à l'appeler Nicolas Cantelou fut élue députée par deux fois.
Sarkozyste fervente, elle fut une des oubliées de l'ouverture de notre leader minimo, elle eut droit à une séance de rattrapage en 2008 : elle est nommée à la tête d'un nouveau secrétariat d'État à la Famille dans le gouvernement de François Fillon.
Celle que l'on surnomme sans complaisance madame sans gêne fait parler d'elle à propos de rappeurs qui avaient des textes un peu violents contre Sarkozy, parce qu'elle voulait leur interdire leurs concerts, se faisant ainsi le relais de groupes extrémistes comme les jeunesses identitaires.
nanalamurene.jpg
Bon, passons sur les bourdes, les propos plus que déplacés sur les marchés,car la dernière en date de Morano me concerne au plus haut point, puisqu'il s'agit du congé parental : et j'y suis en congé parental !! donc je connais un peu
à l'heure actuelle le congé parental peut durer jusqu'aux trois ans de l'enfant, la brave dame trouve que c'est trop, et elle pense que c'est mieux pour les mères (ben oui parce que pour elle les pères ne prendraient pas le congé !!) si on leur facilitait le retour à la vie normale : le travail !!
Oui, parce que pour ces gens, il n'y a d'accomplissement que dans le travail, évidemment...
Et qui ne travaillerait pas ne serait point émancipé !!

Déjà, tordons le cou aux idées reçues :

  • ne plus travailler serait une chose subie par les personnes qui choisissent ce congé : faux !! d'ailleurs le congé s'appelle congé de libre choix d'activité
  • ne plus travailler empêcherait un retour normal et correct à ces personnes dans le monde du travail : Faux !! la loi est la loi, elle interdit toute forme de discrimination quand aux choix de vie, elle impose à l'employeur de rendre l'emploi au salarié, tel qu'il l'occupait auparavant.

et disons des choses vraies quand au choix que la plupart font :

  • faire garder un enfant coûte cher, pas à cause du manque d'assistantes maternelles mais à cause du manque de structures gratuites collectives telles qu'elles existaient avant.
  • prendre un congé parental est l'occasion pour beaucoup de souffler ou de reprendre un second souffle dans la vie professionnelle (c'est mon cas) parce que le travail use, tue, ereinte et que quand on vient de devenir parent on se rend compte que la priorité n'est pas de gagner plus mais de vivre auprès de ses enfants.
  • la plupart des personnes qui choisissent ce congé pésent le pour et le contre, et il n'est jamais facile de se séparer d'un salaire, encore faut il qu'il s'agisse d'un véritable salaire. (je prends mon exemple, responsable de cuisine en responsabilité depuis 15 ans, je touchais 1300 euros par mois... et pour un travail peu valorisant, donc j'ai choisi !!)

Alors, je me pose la question : Morano est elle méchante pour vouloir supprimer ce droit à des gens qui l'ont choisi ? je ne pense pas, ce n'est pas non plus Cruella !!
Est elle bête au point de lancer des idées qui risqueraient de faire encore mauvaise presse à son gouvernement et son président chéri ? Non plus...

Non, je pense que Morano sert, comme tous les ministres, d'avant garde à Sarkozy pour faire appliquer une politique rétrograde, réactionnaire et antisociale.
Sarkozy a décidé de casser tout, il envoie ses ministres au front, on ne sait jamais si ça passe !!
le ministre promet de te couper le bras, si ça marche c'est bien, sinon Sarko réagit en te disant qu'il ne te coupera que la main et puis au mieux on te coupe le doigt, au pire on te coupe quand même le bras....
Ainsi est la politique gouvernementale depuis plusieurs années (cela avait commencé sous Raffarin ).
Et plus que tout, je pense que c'est l'idéologie qui guide ces hommes et ces femmes : faire plaisir au patronnat et à la bourgeoisie, en se basant sur un discours populiste autour de trois thèmes le travail, la famille la patrie, tout en appliquant le contraire de ce qui a été promis au peuple !!

les amateurs d'histoire politique trouveront surement quelque concordance, moi, je me dis simplement qu'il faut les arrêter !!

mercredi, février 11 2009

génération internet

ma fille, ma chère fille, n'a que trois ans...
il n'empêche que pour elle internet n'a que peu de secret.
elle ne demande pas un dessin animé, elle me dit : "on va sur internet ?"
je viens récemment de lui montrer comment fonctionne une souris : et paf, elle squatte l'ordi pour faire des puzzles
comme si elle ne pouvait pas les faire à la main...
du coup, je lui ai installé un poste rien qu'à elle, poste qui lui est déjà disputé par son frère de deux ans.
d'ailleurs, j'envisageais de m'en servir pour apprendre à faire des install LINUX, mais que veux tu, c'est cela ou je n'ai plus accès à mon ordinateur.
ce qui me laisse à réfléchir sur les rapports inter-générationels, car après tout , n'est ce pas aux parents d'apprendre aux enfants ? j'ai du apprendre à mon père comment fonctionnait un ordinateurcyberfuckrk1lx4.jpg et quand je vois cette info : "À 9 ans, il développe des applications pour l'iPhone" je me dis que d'ici peu, ma fille m'engueulera parce que je n'ai pas utilisé les bons protocoles, ou que les logiciels que j'utilise sont obsolètes : allez, disons... dans deux ans ??

dimanche, février 8 2009

La révolution des ouistitis

je n'aime pas piquer un article, en plus c'est illégal, mais il faut que ce texte circule !!

  • parce que c'est tellement vrai
  • parce qu'il faut dénoncer l'hypocrisie ambiante
  • parce que la décroissance arrive à grand pas et qu'il faut nous y préparer.

evolution.jpg Le Monde - 8 février 2009 - Hervé Kempf

La révolution des ouistitis

Plongeant dans les archives de l'ère dite pré-altermonde, l'historien découvrit un document curieux. Un président y annonçait la "révolution". Il était très convaincu du chamboulement dont il se faisait le chantre, puisque son discours ne comportait pas moins de cinq fois le vocable incendiaire : "la révolution que nous voulons entreprendre", "une révolution dans nos façons de penser", "une révolution dans nos comportements", etc. Le président suggérait aussi à ses compatriotes "de ne pas rester prisonniers de calculs à courte vue", et annonçait la "refondation de la démocratie".

Intrigué par ce document daté du 29 octobre 2007 dans le système calendaire de l'époque, l'historien nota une ou deux phrases qui semblaient illustrer, dans l'esprit de l'orateur, la révolution : "Tous les grands projets publics seront arbitrés en intégrant leur coût pour le climat". Plus loin : "Je vous propose que, pour tous les grands projets, la décision négociée se substitue à la décision administrative". L'historien parcourut d'autres dossiers. Il découvrit ainsi un document appelé "plan de relance", daté de début 2009 et annonçant "mille projets publics". La formule semblait inspirée d'une chanson de Mireille Mathieu, artiste en vogue à la cour de ce pays, "Donnez-nous mille colombes".

Le chercheur pensait que la "révolution" se marquerait dans ce plan très ambitieux. A sa grande surprise, il découvrit qu'aucun signe n'indiquait que le "coût pour le climat" avait été intégré dans la réflexion. Peut-être le président avait-il été renversé entre son discours et le plan par un contre-révolutionnaire ? Mais un autre document, daté lui aussi de février 2009, montra qu'il n'en était rien : le même président annonçait qu'un nouveau réacteur nucléaire serait construit prochainement. Mais le communiqué ne parlait nulle part de "décision négociée" ou n'évoquait la "refondation de la démocratie".

Le chercheur pensa que les citoyens de ce temps-là étaient bien étranges, de passer sans ciller de la révolution à la contre-révolution. Mais le chercheur, rigoureux, ne voulut pas se laisser aller à conclure trop hâtivement.

Toujours curieux, il dénicha dans le carton d'archives de la même période un texte d'un dénommé Jean Gadrey, présenté comme un professeur d'économie à l'université de Lille. "Il existe deux grandes façons de faire "progresser" la production, écrivait-il. La première consiste à produire plus des mêmes choses avec la même quantité de travail (...). La seconde consiste à produire et consommer autrement et plus sobrement d'autres choses, et cela exige en général plus de travail et plus de valeur ajoutée par unité produite que dans les solutions productivistes." Plus loin dans le texte de Gadrey, l'historien nota une autre phrase : "2 % de croissance par an d'ici à 2100 signifie six fois plus de biens et de services produits (...). Franchement, six fois plus de quoi ?" Il médita longuement ce texte qui était intitulé "Une autre relance est possible".

Ah, au fait, les ouistitis : espèce de petits singes d'Amérique latine, disparus lors de la sixième grande crise d'extinction engagée durant la fin de l'ère pré-altermonde.

lundi, février 2 2009

putain, dix ans

dix ans !!
le 02/02/1999 je partais pour Royan en cure avec la ferme intention de ne plus boire une goutte...
Je me souviens encore de ce dernier verre de vin pris en tremblant dans le train, parce qu'il me le fallait !
La décision était prise :
C'était cela ou mourir, j'ai choisi la vie.
alcool2.jpg

et cela valait le coup !
depuis, j'ai rencontré une femme que j'aime, j'ai eu deux enfants, une maison que je retape avec fierté, j'ai fait de la politique, me suis mis à l'informatique, je lis, je sors, je vis
elle est pas belle la vie ?
bien sûr, elle n'a pas toujours été rose, la mort volontaire d'un frère en 2002 ma beaucoup marqué, mais m'a conforté dans l'idée que je n'avais plus besoin de m'injecter ce poison.
Car c'en est un, et seuls ceux qui n'ont pas été confrontés à la dépendance peuvent évaluer positivement le rapport entre les bienfaits et les méfaits de l'alcool.
Toujours est-il que je suis là, aujourd'hui, et fier de moi, et je continuerai ainsi tant que quelque chose me portera.

une idée de lecture
chabalier.jpg

depuis, j'ai aussi arrêté le tabac, mais j'y reviendrais ...
pour l'heure, ma fille m'appelle pour faire la sieste...

mercredi, janvier 21 2009

22 h 22

cher lecteur ponctuel,


il est tard
Je songe à aller me coucher.
J'entends :

"Chéri ?
- oui ?
- viens voir...
- Quoi ?
- Il est 22 h 22 ! "

Effectivement, le radio réveil affiche 4 fois le même nombre. "et alors...?
- ben c'est quand même dingue, je me couche et il est 22h22 !
- oui, et ....?

- ben, c'est pas la première fois, puis l'autre jour c'était 21h21.
- là oui, pas de doute c'est un signe, que j'ajoute d'un ton sarcastique"

depuis, pas un soir où nous n'allons nous coucher sans regarder si on tombe juste, regrettant de louper la bonne heure d'une minute ou deux, retardant certaines fois le moment de se mettre au lit.
Superstition ? oui, sans doute, et pourtant je ne crois pas l'être véritablement, mais ce plaisir de tomber sur un moment que l'on croit nous appartenir à nous seuls est unique.
Suis je fou ? Pas tant que cela...en faisant des recherches pour trouver l'image d'illustration , je suis tombé sur un groupe facebook qui comporte tout de même la bagatelle de 8350 membres : "Moi aussi je crois que tomber 22h22 a une signification "
Comme quoi, on est toujours seul que quand on croit l'être...
Je pense que je vais prendre contact, des gens qui ont cette obsession ne peuvent pas être foncièrement mauvais

mardi, janvier 20 2009

tu ou vous ?

cher lecteur que je tutoie sans vergogne,

la langue française est schizophrène, le vouvoiement en est la preuve :
en effet, le tutoiement sert à la fois entre gens qui s'adore, comme les amants, ou qui se détestent comme dans les foires d'empoigne.
le vouvoiement est employé à même escient, il est des gens que l'on respecte par le vouvoiement, d'autres que l'on toise par ce biais.
Ainsi, entre camarades de parti, la coutume est de se tutoyer, cela en fait il les meilleurs amis du monde ? les exemples sont pléthores pour pouvoir dire que non...
Croisant un imbécile notoire, tu ne voudras surement pas lui laisser croire qu'un quelconque embryon d'amitié puisse voir le jour à travers un TU lancé par mégarde, pourtant, s'il te venait à l'idée de vouloir lui dire ses quatre vérités, alors c'est cette forme de langage qui viendra naturellement.
Habitué aux bistrots, j'ai longtemps tutoyé tout ce qui bouge, vu que l'alcool efface les barrières sociales, mais, une fois rentré dans le rang, et l'âge aidant, je vouvoie un peu plus.
Pour cela internet a républicanisé la langue française, le tutoiement y étant de rigueur, un peu comme aux beaux jours de la révolution, où l'égalité (?) voulait que les citoyens se hèlent en se tutoyant.
C'est ainsi que je me suis mis a tutoyer mes concitoyens, car nouveaux arrivants dans notre village, nous n'y avions ni ami, ni connaissance.
Voulant me socialiser, je me suis donc mis à fréquenter le forum du village, et usait de la grammaire internet.
Depuis, connu et reconnu, les gens me tutoient, sans chichi, parfois en me demandant la permission, et, me donnant l'impression d'être intégré dans la communauté, me vouent sans le savoir un respect supérieur que s'il m'avaient vouvoyé.
Et si toi aussi tu pouvais le faire, je t'en remercie.

lundi, janvier 19 2009

pro-cra-sti-na-tion...

cher lecteur à jour dans tes affaires,

Que tu en as de la chance, moi je ne le suis jamais

  

Je ne vais pas te faire un cours sur la "procrastination ou l'art de remettre les choses au lendemain" , pour cela il y a wikipédia qui le fait fort bien, et le copié collé a ses limites.
Non, je voudrais parler d'expérience, afin de faire mon premier coming out bloguesque et entreprendre par ce biais une thérapie .
Périodiquement, c'est à dire à chaque fois qu'il en est coutume, je prends comme bonne résolution celle de ne plus procrastiner.
Bien sûr, je ne la tiens jamais, je la remets au jour d'après et cela jusqu'au 31 décembre, jour où j'ai d'autres chats à fouetter.

Je m'engage donc, ici, devant toi, et tous les autres, à

  • me mettre à jour dans ce que je devais faire.
  • Ne plus entamer plusieurs actions en même temps dont je sais qu'elles n'iront pas au bout.
  • Faire les choses au fur et à mesure qu'elles arrivent et que je dis que je vais le faire.


Parce que ce défaut, cette maladie mentale qui peux ronger et miner littéralement, est présenté par certains comme une qualité et un choix de vie, un peu comme le célibat ( tu sais, je suis mieux seul que mal accompagné.. sniff....)
Or il n'en est rien, les désagréments sont nombreux et je viens d'en faire les frais.
Classer des papiers en urgence (ce qu'on devait faire et jamais fait) n'est jamais drôle, encore moins quand on découvre à ce moment que cela a engendré des oublis coûteux.
Je me suis donc demandé pourquoi j'étais devenu cela, ce personnage que j'aime tellement que je le déteste quand il se comporte ainsi (c'est grave, docteur ?)
D'aussi loin que je me souvienne, je disais à mes parents "je le ferai"
Un jour j'ai même basculé en disant "j'ai fait mes devoirs" alors que c'était faux
pas vu, pas pris, pas puni, facile...
Puis la vie a été ainsi, écrire une lettre, payer ses impôts, à la dernière minute, si ce n'est trop tard.
La liste serait trop longue, et si je la commence, je ne suis pas certain de la finir

je terminerai en disant que si j'écris ce billet aujourd'hui, c'est :

  • parce que je suis tombé sur la vidéo ci dessous, et dont tu trouvera la traduction chez koreus
  • parce qu'Éric me l'a rappelé
  • parce que y en a marre d'être comme cela
  • parce qu'en faisant des recherches je me suis aperçu que je n'étais pas si seul que cela.

bon, demain un sujet sur le tutoiement, ça te va ? je m'y tiens, hum.... oui... promis....

jeudi, janvier 15 2009

pas de veine...

cher lecteur pacifiste,


oui, car tout le monde se dit pacifiste
Même ceux qui justifie des horreurs comme Hiroshima, les attaques israéliennes sur Gaza, l'invasion de l'Afghanistan, ou les prises de position de Dieudonné.

Je n'ai pas de chance, car comme tout blogger qui se respecte, j'aurai voulu que l'inauguration de ce nouvel outil se fasse sereinement, dans l'allegresse même, sans flonflon, mais dans la joie.
Or, au proche orient, c'est la guerre, et plus d'un millier de civils palestiniens viennent de s'ajouter au décompte macabre de ces dernières années.
Et la blogosphère de s'enflammer !!
à celui qui aura les arguments les plus fallacieux pour expliquer ces bombardements ! Aux commentateurs de verser parfois dans la mauvaise foi !
La bétise n'a pas de limites, ça ne m'étonne même plus, on tourne en rond, les guerres ne sont elles pas des bêtises, dixit Boris Vian ?