écrits, écris et cris

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche Wikio

lundi, février 2 2009

putain, dix ans

dix ans !!
le 02/02/1999 je partais pour Royan en cure avec la ferme intention de ne plus boire une goutte...
Je me souviens encore de ce dernier verre de vin pris en tremblant dans le train, parce qu'il me le fallait !
La décision était prise :
C'était cela ou mourir, j'ai choisi la vie.
alcool2.jpg

et cela valait le coup !
depuis, j'ai rencontré une femme que j'aime, j'ai eu deux enfants, une maison que je retape avec fierté, j'ai fait de la politique, me suis mis à l'informatique, je lis, je sors, je vis
elle est pas belle la vie ?
bien sûr, elle n'a pas toujours été rose, la mort volontaire d'un frère en 2002 ma beaucoup marqué, mais m'a conforté dans l'idée que je n'avais plus besoin de m'injecter ce poison.
Car c'en est un, et seuls ceux qui n'ont pas été confrontés à la dépendance peuvent évaluer positivement le rapport entre les bienfaits et les méfaits de l'alcool.
Toujours est-il que je suis là, aujourd'hui, et fier de moi, et je continuerai ainsi tant que quelque chose me portera.

une idée de lecture
chabalier.jpg

depuis, j'ai aussi arrêté le tabac, mais j'y reviendrais ...
pour l'heure, ma fille m'appelle pour faire la sieste...

mercredi, janvier 21 2009

22 h 22

cher lecteur ponctuel,


il est tard
Je songe à aller me coucher.
J'entends :

"Chéri ?
- oui ?
- viens voir...
- Quoi ?
- Il est 22 h 22 ! "

Effectivement, le radio réveil affiche 4 fois le même nombre. "et alors...?
- ben c'est quand même dingue, je me couche et il est 22h22 !
- oui, et ....?

- ben, c'est pas la première fois, puis l'autre jour c'était 21h21.
- là oui, pas de doute c'est un signe, que j'ajoute d'un ton sarcastique"

depuis, pas un soir où nous n'allons nous coucher sans regarder si on tombe juste, regrettant de louper la bonne heure d'une minute ou deux, retardant certaines fois le moment de se mettre au lit.
Superstition ? oui, sans doute, et pourtant je ne crois pas l'être véritablement, mais ce plaisir de tomber sur un moment que l'on croit nous appartenir à nous seuls est unique.
Suis je fou ? Pas tant que cela...en faisant des recherches pour trouver l'image d'illustration , je suis tombé sur un groupe facebook qui comporte tout de même la bagatelle de 8350 membres : "Moi aussi je crois que tomber 22h22 a une signification "
Comme quoi, on est toujours seul que quand on croit l'être...
Je pense que je vais prendre contact, des gens qui ont cette obsession ne peuvent pas être foncièrement mauvais

lundi, janvier 19 2009

pro-cra-sti-na-tion...

cher lecteur à jour dans tes affaires,

Que tu en as de la chance, moi je ne le suis jamais

  

Je ne vais pas te faire un cours sur la "procrastination ou l'art de remettre les choses au lendemain" , pour cela il y a wikipédia qui le fait fort bien, et le copié collé a ses limites.
Non, je voudrais parler d'expérience, afin de faire mon premier coming out bloguesque et entreprendre par ce biais une thérapie .
Périodiquement, c'est à dire à chaque fois qu'il en est coutume, je prends comme bonne résolution celle de ne plus procrastiner.
Bien sûr, je ne la tiens jamais, je la remets au jour d'après et cela jusqu'au 31 décembre, jour où j'ai d'autres chats à fouetter.

Je m'engage donc, ici, devant toi, et tous les autres, à

  • me mettre à jour dans ce que je devais faire.
  • Ne plus entamer plusieurs actions en même temps dont je sais qu'elles n'iront pas au bout.
  • Faire les choses au fur et à mesure qu'elles arrivent et que je dis que je vais le faire.


Parce que ce défaut, cette maladie mentale qui peux ronger et miner littéralement, est présenté par certains comme une qualité et un choix de vie, un peu comme le célibat ( tu sais, je suis mieux seul que mal accompagné.. sniff....)
Or il n'en est rien, les désagréments sont nombreux et je viens d'en faire les frais.
Classer des papiers en urgence (ce qu'on devait faire et jamais fait) n'est jamais drôle, encore moins quand on découvre à ce moment que cela a engendré des oublis coûteux.
Je me suis donc demandé pourquoi j'étais devenu cela, ce personnage que j'aime tellement que je le déteste quand il se comporte ainsi (c'est grave, docteur ?)
D'aussi loin que je me souvienne, je disais à mes parents "je le ferai"
Un jour j'ai même basculé en disant "j'ai fait mes devoirs" alors que c'était faux
pas vu, pas pris, pas puni, facile...
Puis la vie a été ainsi, écrire une lettre, payer ses impôts, à la dernière minute, si ce n'est trop tard.
La liste serait trop longue, et si je la commence, je ne suis pas certain de la finir

je terminerai en disant que si j'écris ce billet aujourd'hui, c'est :

  • parce que je suis tombé sur la vidéo ci dessous, et dont tu trouvera la traduction chez koreus
  • parce qu'Éric me l'a rappelé
  • parce que y en a marre d'être comme cela
  • parce qu'en faisant des recherches je me suis aperçu que je n'étais pas si seul que cela.

bon, demain un sujet sur le tutoiement, ça te va ? je m'y tiens, hum.... oui... promis....