Quand je donne du pain aux pauvres, on me dit que je suis un saint. Mais quand je demande pourquoi ils sont pauvres ? On me traite de communiste"

Florence Parisot dit que ce n'est pas à l'état de plafonner les salaires des patrons : quelques chiffres :

En 20 ans, alors que l'indice du CAC 40 (créé en 1987 avec un indice 1000) a augmenté de 470% (cote 5 697 points en 2007), la part des salaires dans le PIB a chuté de 8,6% selon la Commission Européenne, qui n'est pas, vous en conviendrez, un repère marxiste.
Sachant que le PIB annuel de la France est d'environ 1 800 milliards d'euros, on peut annoncer sans risque que 120 à 170 milliards d'euros ont ripé du travail vers le capital.

Soit, une dizaine de fois le déficit de la sécurité sociale (12 milliards d'euros environ) et une vingtaine de fois celui des retraites (5 milliards d'euros environ).

Ces chiffres sont parus dans Les Echos, La Tribune, Le Monde Diplomatique, un livre de P. Larrouturou, un livre de M. Husson, un rapport du FMI, un rapport de l'Insee, et sûrement dans encore une bonne dizaine de documents sérieux.
soc-ou-mort.jpg

Mais rien aux infos du JT de 20H ... Dommage.
Voilà, tout est dit. Rien ne sert de tergiverser” ...
.